blogs.fr: Blog multimédia 100% facile et gratuit

unehistoiredeuxbikes

Blog multimédia 100% facile et gratuit

 

BLOGS

C'est l'histoire de deux cyclistes, qui partent sans trop vraiment savoir ce qu'ils veulent, mais qui verront bien ce qu

C'est l'histoire de deux cyclistes, qui partent sans trop vraiment savoir ce qu'ils veulent, mais qui verront bien ce qu'il trouveront...

Blog dans la catégorie :
Voyages

 

Statistiques

 




Signaler un contenu illicite

 

unehistoiredeuxbikes

Nantes

Le 25/10/2015

ciel Movember ? Dragon mécanique Juliette l'inventeure !

ciel
ciel 



Je suis restée 6 jours à Nantes, et ce fut en bonne compagnie. Un gros merci à Juliette ! 

Nantes est la ville de l'art par excellence, Le Voyage à Nantes constituant un parcours au travers de la ville, le touriste sur les chemins de galeries, salles secrètes, séminaires, lieu unique, mises en scène et art public... Il y a de quoi être occupé !
Où qu'on aille Nantes nous rappelle que l'art existe, qu'on y soit sensible ou non. Petite ville à une heure de la mer, sa petitesse ne la laissant pas plate (drabe) du tout, au contraire ! En 30 minutes on y traverse le centre, révélant escaliers, tramway, bistro, bars, une vie active.   

Le marché du samedi matin est particulièrement intéressant, légumes bio et spécialités culinaires diverses sont à l'honneur, le marché devenu rencontre interculturelle. Que de bonnes odeurs ! 

Si je prends une pause du vélo, les pistes cyclables ne sont pas moins présentes. Comme plusieurs me l'ont dit, ici ce qu'on aime est le fait que la vie soit à échelle humaine. 

Nantes est aussi mon dernier lieu avant de retourner à un quotidien plus formel disons, et j'ai été heureuse de partager ces moments avec vous, les Nantais que j'y ai rencontrés, vous vous reconnaîtrez. Salut spécial à Erwan ; mon bike est toujours plus beau que le tien ! Hahaha ! Merci pour tout. Ç'a pas été toujours facile, mais on a tenu bon et on s'est rendus jusqu'au bout, chapeau ! Kenavo ! I remember the principateur, will never forget ! Definitly ! 

Parce qu'un projet en appelle un autre il faut savoir mettre un point final au projet en cours, et je dirai seulement pour conclure ce périple que c'est la volonté et la conviction qui nous animent qui nous propulsent jusqu'au bout.

SORTEZ VOS VÉLOS ON PART POUR UNE AUTRE AVENTURE !!!


À bientôt ! 
Fanny
 
 

 

La Bretagne

Le 25/10/2015

Retrouvailles Coucher de soleil à Cap le Bréhat Marée basse Pierrot vogue vers Belle-île Lac de Guerlédan

Retrouvailles
Retrouvailles 



Retour sur ce joli ptit bout de granite...

Ce retour, marqué par une sacrée découverte que ce festoche de Binic, sonne aussi le début de notre saison de festivités! Belle-Île on air, le festival interceltique de Lorient, le Couvre-Feu.. A chaque week end danseront nos jambes encore transies par les kilomètres!

Mais d'abord il nous faudra, comme un atterissage sur Terre, traverser la Bretagne, et redescendre sur Vannes. Nous sommes toujours du côté de Paimpol où nous avons eu le bonheur d'avoir mes parents pour un week end chaud de retrouvailles. Le cadre s'y prêtait, les crêperies et autres restaurants du port également!

Mais avant d'arriver sur Terre il faudra passer par la Lune! Le lac de Guerlédan, posé plein centre de notre route, aussi vide que nous remplis d'émotions, nous accueillera sous ses allures fantomatiques... Et ce sera la dernière de nos innombrables nuits de voyages..

La suite, vous la connaissez! Ca se passe avec de la famille, des amis et de la bière ;-)!
 
Erwan

 

BINIC !

Le 25/10/2015

Bon matin les Juliette !! Flo et les huitres Une DS Lucile et la mer Soirée à Binic

Bon matin les Juliette !!
Bon matin les Juliette !! 
 


Binic fut bref mais le souvenir est toujours gravé. Quelques photos ! 


 

 

Arrivée en France

Le 25/10/2015

Rencontre cycliste Camping sur une falaise normande Mont St-Michel Jean-Michel Vue du Mont St-Michel

Rencontre cycliste
Rencontre cycliste 



La France ! On l'attendait pour manger nos premiers croissants et cafés au lait ! HAHA ! Un régal ! Sur notre route on se fait accoster par Jean-Michel et son petit chien qui propose de nous héberger à sa maison, un vieux moulin reconverti. On accepte et se rend à Estrée, un petit village de Normandie. On se repose deux jours avant notre derrière ligne droite en direction de Binic où nous devons rejoinde les amis d'Erwan.  Mais le temps est encore plus mauvais que lorsque nous sommes partis d'Allemagne...
 
Après avoir croisé un magasin de bières de micro-brasserie, on décide de dormir à côté de la mer, sur une falaise en hauteur du village de Penly, avec vue sur centrale nucléaire. La mer est d'une grandeur sans nom. Étant continentale je m'émerveille à chaque fois d'un horizon tellement loin qu'on ne peut qu'imaginer ce qu'il y a de l'autre côté. Le ciel hésite entre le soleil et la pluie, mais nous offre une soirée mémorable. La nuit le fut tout autant, nous réveillant avec des rafales de 80kmh au moins (calcul de mémoire et d'instinct !!). Je me réveille au milieu de ma tente entourée de mes sacoches, la tente violemment fouettée par le vent. Wo ! Il faut sortir remettre piquet et aplomb ! 03:00 am, le ciel est déchaîné et la nuit est nuageuse. la tente d'Erwan bondit dans tous les sens aussi ! J'espère qu'il arrive à dormir me dis-je !
 
Au réveil il fait toujours tempête. C'est sous une tente aplatie que je trouve Erwan. On n'a pas très bien dormi, sinon pas du tout ! On décampe sous les vents et allons trouver refuge dans un abri bus pour se faire du café. Ouf, quelle nuit, pas de tout repos. Cette nuit-là nous dormons dans les bois, bien à l'abri, pour une nuit récupératrice.
 
Notre escapade se poursuit sous la pluie, la Normandie frappée d'une double dépression. Pluie et froideur jusqu'au Mont St-Michel. On arrive au matin pour visiter. Je ne sais pas si la mère Poulard chargeait aussi cher dans l'temps. Dommage. Mais ce lieu est à voir absolument. Nous y sommes à marrée basse, un BIENVENU écrit dans le sable pour les photographes temporaires que nous sommes. Le beau temps est de retour et nous permet d'admirer les splendeurs du mont, ses petites rues étroites permettant aux touristes de visiter soit les salles de tortures ou les sables mouvants, ou déguster une bonne galette bretonne avec un p'tit cidre (sortez vos poulouds !) ! La vue du large restera avec nous.
 
S'achève donc cette journée de 170 km (un record et une grosse fatigue) à St-Blaise où nous rejoignons un ami d'Erwan, Loïc, qui nous accueille à 23h .... il nous attendait pour 19h... Mais c'était la dernière journée de ride chargée avant Binic, le premier festival auquel on assiste pour fêter la fin du trip et notre arrivée en Bretagne !!
 
Binic ! Super ! On troque nos vélos pour faire du pouce. Binic ! Musique excellente ! Rock, trash, blues, folk on est servis ! Sied au pied de la mer, les scènes se retrouvent au bord de l'eau ; baignade et bronzage en journée, galette-saucisse-frites pour emporter, musique à volonté et ambiance rockabilly avec comme pièce maîtresse une DS (et non une déesse !) (une voiture style champignac dans spirou !). Bref, un super moment avec de nouvelles rencontres, en plus de Lucile qui nous y rejoint j'y fait la rencontre de Juliette et Juliette, Mathieu, Amélie, et d'autres comparses que je reverrai à Belle-île et Nantes. 3 jours qui passent vite et qui nous font renouer avec la civilisation.
 
 
Fanny

 

Belgique

Le 24/10/2015

Il réfléchit Campement Ciel menaçant Brugge Fontaine tête de cheval à Brugge

Il réfléchit
Il réfléchit 



Le 20 juillet on arrive en Belgique ! Les pays étant plus petits en superficie on les traverse vite. Depuis peu nous constatons une plus grande densité de population, les spots de camping devenant plus stratégiques et réfléchis.
 
Nous passons par Brugge, y restons le temps de faire le tour, et on continue notre traversée de la Flandre vers la France. On sent l'excitation montée, on sait qu'après ce sera plus facile de parler, de s'exprimer, mais en même temps on sait que le plus difficile est derrière nous, même si on est presque triste que ça puisse se terminer un jour, nos états d'âme changeant de temps à autres.
 
Trois jours suffisent pour traverser la Belgique. Soirée au milieu de champs de blé d'inde à une dizaine de kilomètres de la frontière française !
 
Fanny